le-F-14-l-avion-de-topgun
19-09-2021

Le F-14 TOMCAT : L'avion de Top Gun

10 minutes de lecture

Nous savons que vous l’attendiez tous, voici un nouvel article à propos d’un autre engin aérien qui a marqué au fer rouge l’histoire de l’aviation!  Il a traversé les décennies et a il a revêtu une importance considérable dans le développement des avions de chasse. Leur image que l'on possède d'eux a aussi été largement modifiée suite à cet appareil. Peut-être avez-vous déjà regardé le film Top Gun, avec Tom Cruise ? C’est de l'appareil figurant dans ce chef d’œuvre du septième art dont nous allons aujourd’hui parler.

le-f-14-tomcat-introduction

I- Présentation de l’appareil de de ses caractéristiques

A-Quelques caractéristiques intéressantes à noter

Il s’agit du Grumman F-14 « Tomcat ». Comme mentionné en introduction, c’est donc un avion de chasse, américain par son origine. En outre, il possède des caractéristiques impressionnantes et appartient aux catégories des avions supersoniques.

miniature-F-22-raptor-aviateur-solitaire

C’est aussi un engin bimoteur, biplace, bi-queue, à voilure variable. L’appareil dont il est question a été développé pour le programme Naval Fighter Experimental (VFX). Le commanditaire était la marine américaine et ce projet faisait suite à l'échec marqué par le projet F-111B. Le F-14 a été le premier des chasseurs américains de la série « Teen », qui ont été pensés et conçus en ajoutant l'expérience faite lors des combats aériens pendant la guerre du Viet Nam.

B- Ce qu’il faut savoir en un mot…

Le F-14 a effectué son vol inaugural pour la première fois en 1970. C’est quatre années plus tard, en 1974, que son premier déploiement est alors effectué à bord du navire USS Entreprise. Son objectif à terme était de remplacer Le Mc Donnell Douglas F-4 Phantom III. Son utilisation a été assez clairement définie dès le départ, c’est-à-dire qu’il devait servir en tant que chasseur de supériorité aérienne maritime. Ses autres fonctions s’apparentaient à jouer les rôles d'intercepteur de défense de flotte et de plate-forme de reconnaissance aérienne tactique.Il a été utilisé jusque dans les années 2000, ce qui témoigne de sa longévité !  Il a subi de nombreuses améliorations de poids, comme le système de pods LANTIRN.

F-14-ce-qu-il-faut-savoir-en-un-mot

Celui-ci a été ajouté dans la décennie 1990. C’est à partir de cette date que le Tomcat a commencé à effectuer des missions d'attaque au sol de précision. Comme mentionné, le F-14 a également été utilisé dans un rôle d’intercepteur. C’est dans les années 1980 que les F-14 ont été mis en exergue par l'armée de l'air de la République islamique d'Iran pendant la guerre Iran-Irak.

L'Iran a affirmé que ses F-14 avaient abattu au moins 160 avions irakiens pendant la guerre tandis que 16 Tomcat auraient été perdus.. Seulement 55 ont été confirmés par l'historien Tom Cooper.

C-Que reste-t-il de cet appareil aujourd'hui?

F-14-un-appareil-de-légende

Le Tomcat a récemment été retiré du service par l'U.S. Navy après quarante ans de bons et loyaux services. En 2006, il a été décidé qu’il serait remplacé par un autre type d’appareils, à savoir le Boeing F/A-18E/F Super Hornet. Plusieurs F-14 retirés du service ont été exposés au public partout dans son pays d’origine, tant cet avion demeure mythique pour le grand public. Aujourd’hui encore, le F-14 demeure en service dans l'armée de l'air iranienne.Voilà ce qui reste de son héritage aujourd’hui ! 

II- Une Histoire riche

Le-F14-en-action-appareil-de-légende

A- Les prémices : Un appareil destiné à répondre un besoin précis

Mais concentrons-nous tout d’abord sur l’histoire de cet appareil…Le F-111B a été conçu pour remplir le rôle d'intercepteur basé sur un porte-avion. Toutefois, il s'avère qu'il ait présenté des problèmes de poids:Ces derniers ont eu pour conséquences le fait qu’il ne soit pas l’appareil de prédilection durant la guerre du Viet Nam. Il a ainsi peu été utilisé de la sorte, mais a toutefois eu d’autres usages..

le-F14-un-appareil-mythique

Dès la fin des années 1950, la marine américaine a commencé à étudier la possibilité de créer un intercepteur à longue portée et à haute endurance. Pourquoi faire ? L’objectif était de défendre ses groupes de combat de porte-avions contre les attaques de missiles antinavires ennemies. A cet effet, Ils ont conçu l'idée d'un avion de défense aérienne de la flotte (FAD) qui aurait à disposition un radar puissant. Une autre caractéristique importante résidait en la nécessité qu'il soit équipé de missiles de plus longue portée que le F-4 Phantom II. Ces missiles devaient intercepter à la fois les bombardiers et les missiles ennemis à très longue portée.

miniature-F14-aviateur-solitaire

La Marine avait du mal à trouver son bonheur, et la conception d’un appareil présentant les caractéristiques précédemment énoncées était une tâche ardue. Le secrétaire à la Défense Robert McNamaraa ordonné à la Navy de participer au programme Tactical Fighter Experimental (TFX) conjointement avec l'U.S. Air Force. Plusieurs possibilités s’offrirent alors à la Marine, comme le F-111B. Néanmoins, il présentait des problèmes de poids, et de performances, d’où la recherche d’alternatives, qui virent le jour plus tard, en la personne du Tomcat.

f-14-en-pleine-action-aviateur-solitaire

Chose amusante d’ailleurs, le surnom "Tomcat" a été choisi en hommage à l'amiral Thomas Connolly, qui s’est fortement impliqué dans la conception de l’avion. Cela fait ainsi suite à une longue séries d’appareils surnommés de cette façon-là, comme ses prédécesseurs WildCat, Hellcat, Tigercat…Le F-14 (ou le F-14A) est donc une version améliorée de l’appareil VFX, créé quelques années auparavant. La seule différence était qu'il comprenait un moteur TF30, et un radar AWG-9. Des missiles AIM-54 ont également été ajoutés à la version finale de l'engin.

F-14-aviateur-solitaire-histoire

Grumman, le fabricant du Tomcat a été sélectionné en décembre 1968 pour être opposé à un autre appareil en finale. La conception de Grumman mettait à profit les moteurs TF30 du F-111B, même si  la Marine avait initialement prévu de les changer au profit des moteurs Pratt & Whitney F401-400..

Le Tomcat était alors plus léger que le F-111B, mais il demeurait plus grand et trop lourd pour un chasseur. Il était censé voler à partir d'un porte-avions, ce qui était une conséquence de la nécessité d'emporter le radar AWG-9 et les missiles AIM-54 Phoenix (du F-111B).

F-14-tomcat-aviateur-solitaire-histoire-de-l-appareil

Aussi disposait-il d’une charge interne de carburant de 16 000 lb (7 300 kg), chose bien évidemment non-négligeable au vu de son poids. Grumman remporta tout de même le contrat, et procéda à l’agrandissement de ses complexes de Calverton, dans l’état de New York, dans le but de répondre à la demande. Nombreux sont les essais qui prirent part là-bas. Afin de gagner du temps, la Navy prit la décision de sauter la case « prototype » afin de passer directement au développement à grande échelle.

drapeau-des-états-unis-F-14-aviateur-solitaire

Ce choix osé paya puisque le F-14 prit son envol en un temps record, 22 mois seulement après l'attribution du contrat à Grumman. L’appareil F-14 a commencé à remplacer le F-4 Phantom II dans la marine américaine à partir de septembre. Il lui a aussi été attribué quelques faits d’armeslors de la guerre du Viet Nam, comme le retrait de Saigon.

Toutefois, c’est plus tard un autre incident qui a rendu cet appareil célèbre. En 1981, dans la région du golfe de Sidra, il a connu son baptême du feu. Mais que s’est-il donc passé ? Deux F-14 furent poursuivis et engagés au combat par deux appareils libyens "Fitter", des Su-22.

Après avoir évité le missile AA-2 "Atoll" à courte portée, les appareils américains ont riposté avec succès sur les deux appareils libyens. Les F-14 de l'US Navy ont de nouveau été opposés à des avions libyens le 4 janvier 1989, lorsque deux F-14 de la VF-32 ont abattu deux MiG-23 libyens.

F-14-aviateur-solitaire

Comment était-il utilisé au départ pour le combat ? Sa première véritable utilisation a été celle d’une plate-forme de reconnaissance photographique. Le Tomcat a été élu pour remplir une mission de reconnaissance. Avec son système de reconnaissance Pod (TARPS ), développé et mis en service sur le Tomcat en 1981, l’appareil est rapidement devenu indispensable grâce à ses capacités incroyables. Il a dès lors commencé à être utilisé en masse en tant qu’appareil de reconnaissance.

B- L’utilisation du Tomcat

En vue d’établir une supériorité aérienne contre l’Irak, l’appareil a été fortement mobilisé par l’Iran dans les années 1980, avec l’aide de la marine américaine. Cette dernière s'est retrouvée à effectuer des missions de combat au-dessus du Liban. Le Tomcat était trop vulnérable pour être utilisé au-dessus de la terre selon l’état-major. Toutefois, le besoin d'images était tellement grand que les équipages des Tomcat ont été mobilisés à des fins tactiques. Il s’agissait alors d’une utilisation à moyenne altitude. Et cette mission a été un succès, tant l’équipage ainsi que son appareil ont remplis leur tâche !

miniature-F-16D-aviateur-solitaire

Plusieurs escarmouches et autres faits d’armes eurent lieu plus tard, notamment en 1983 au-dessus de la Somalie. Des missiles SA-2 furent tirés sur les appareils américains, qui eurent le temps de l’éviter sans dommages. Cela a servi dans les modifications portées par la suite à l’appareil, avec par exemple l’utilisation de capteurs à haute altitude par la suite, ou encore des détecteurs de radar SAM.

L’appareil est aussi mondialement connu pour son utilisation par l’armée de l’air iranienne, outre celle de l’armée américaine. Au début des années 1970, l'armée de l'air impériale iranienne (IIAF) était à la recherche d'un chasseur avancé. Celui-ci devait être en mesure d'intercepter les vols de reconnaissance soviétiques MiG-25. Après une visite du président Richard Nixon en Iran en 1972, des pourparlers eurent lieu sur la possibilité pour l’allié Iranien de s’équiper d’un nouvel appareil récemment mis en usage aux Etats-Unis. 

F-14-aviateur-solitaire

Il s’agit bien sûr du F-14. C’est un grand coup alors pour l’armée de l’air iranienne qui acquiert alors un appareil dont la technologie est dernier cri, et qui est capable de prouesses techniques incroyables. Trente F-14 ont ainsi été commandés, ce qui a véritablement lancé le projet « Persian King », d'une valeur de 300 millions de dollars américains. Quelques mois plus tard, cinquante nouveaux Tomcat ont été commandés, portant ainsi le total à 80 appareils en quelques mois !

C- Une nouvelle étape dans la construction du mythe : La guerre Iran / Irak

F-14-aviateur-solitaire

C’est à la date de janvier 1976 que le premier appareil a été livré à l’allié iranien. L’engin a été modifié avec le retrait des composantsavioniques classifiées. Néanmoins, il était équipé des moteurs TF-30-414. L'année suivante, douze de ses semblables furent ont suivi son exemple. Entre-temps, les Etats-Unis s’engageaient à fournir une formation de qualité aux équipages iraniens sur le sol américain, pour une utilisation optimale de l’appareil.

Après le renversement du Shah d’Iran en 1979, le nouveau gouvernement iranien a annulé la plupart des commandes militaires émanant des pays occidentaux dont les Etats-Unis. En 1980, un F-14 iranien a abattu un hélicoptère irakien, ce qui marque sa première victoire « air-air » pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988).

moteur-F-14-aviateur-solitaire

Selon les recherches de Tom Cooper, les F-14 iraniens ont remporté au moins 50 victoires de ce type au cours des six premiers mois de la guerre contre des MiG-21, MiG-23 et quelques Su-20/22 irakiens. Parallèlement à cela, seulement un seul F-14 iranien a subi des dommages après avoir été touché par les débris d'un MiG-21 voisin qui a explosé. Cela montre le rendement de cet appareil lors des combats aériens.

image-tomcat-aviateur-solitaire

À l'origine, les Tomcat iraniens avaient pour fonction d’être utilisés comme une plate-forme d'alerte précoce afin d’aider les autres avions, de conception moins sophistiquée à définir des cibles. Ils étaient également primordiaux à la défense des zones jugées essentielles par le gouvernement iranien, comme pour ne citer qu’eux, les terminaux pétroliers de l'île de Kharg. Les infrastructures industrielles de Téhéran, capitale iranienne étaient aussi des objectifs prioritaires à défendre.

aviateur-solitaire-miniature-F16I

Au fur et à mesure de l'escalade des combats entre 1982 et 1986, les F-14 se sont progressivement impliqués davantage dans la bataille. Ils se sont montrés d’une efficacité et d’un rendement redoutable, et ont été utilisés principalement dans un rôle d’intimidation envers l’armée de l’air irakienne. Les Irakiens souhaitaient alors en effet à tout prix éviter un combat qui aurait été lourd en pertes humaines et matérielles. La présence seule de cet appareil était souvent une raison suffisante pour convaincre les chasseurs ennemis de détourner leur attention de leur cible.

image-F-14-intérieur-avion

Grâce à la précision ainsi qu’à l'efficacité du système d'armes AWG-9 du Tomcat, l’Iran possédait une réelle assise et supériorité aérienne. En décembre 1980, un MiG-21bis irakien a été le seul avion de ce type à abattre un F-14, ce qui est assez représentatif de la tâche que représentait un combat aérien avec un F-14. D’autres pertes eurent bien sûr été à déplorer côté iranien, mais les circonstances des combats étaient diverses.

D-Quelques anecdotes, et autres faits intéressants à connaitre

Petit aparté, avez-vous entendu parler de Jalil Zandi ? C’était un pilote iranien renommé, qui a été crédité pour avoir abattu 11 avions irakiens à bord de son F-14, ce qui représente le palmarès le plus large à ce jour pour un Tomcat.

aviateur-solitaire-image-tomcat

D'après les recherches de Tom Cooper et Farzad Bishop, les Iraniens affirment que leurs F-14 ont abattu au moins 160 avions irakiens pendant la guerre Iran-Irak. Même si certaines circonstances auxquelles les F-14 et leurs équipages ont été confrontées lui ont rendu la tâche ardue,le F-14 a donné entière satisfaction. Il a été très efficace au combat, extrêmement fiable et a su résister à des équipements de très haute qualité reçus par l’Irak. C’est dire combien cet avion a été un succès sur tous les plans, qu’ils soient technologiques ou bien militaires. La formation des pilotes iraniens a été excellente et a contribué au succès de l’appareil durant cette guerre déterminante pour l’Iran.

moteur-F-14-aviateur-solitaire

Alors que l'armée irakienne affirme avoir abattu plus de 70 F-14, on estime plutôt que l'Iran a perdu seulement 12 à 16 F-14 pendant la guerre. Trois F-14 ont été abattus par des pilotes irakiens et quatre par des missiles sol-air (SAM) iraniens. Deux autres Tomcat ont été perdus dans des circonstances inconnues au cours de la bataille, et sept se sont écrasés en raison d'une défaillance technique ou d'un accident, toujours selon la même étude des chercheurs américains.

Cette revue de cet avion mythique, le F-14 est désormais terminée ! Nous espérons que vous serez désormais incollable sur le sujet, que tout passionné d’aviation se doit de connaitre sur le bout des doigts. Cet Avion a revêtu une importance toute particulière lors des combats du Viet Nam, mais aussi lors de la guerre entre l’Iran et l’Irak, qui a réellement forgé la réputation de cet appareil.

conclusion-article-F-14

Considérés comme des merveilles de technologie, on peut avec du recul affirmer sans trop se tromper que cet avion demeure à ce jour l’un des plus achevés jamais construits. Ses faits d’armes dont nous vous avons fait part lors de la guerre entre les deux pays qui sont l’Iran et l’Irak font étal de ses qualités. Sa robustesse et son équipement sont aussi représentatifs de ce qu’il a été. Le cinéma, via Top gun a aussi eu son importance dans la propagation de l’image de cet appareil. Ce film, datant de 1986 a vu en effet Tom Cruise piloter l’un de ces engins.

joignez-le-style-a-l-agréable-aviateur-solitaire

N’hésitez pas à parcourir nos autres articles et à suivre régulièrement les nouveautés que l’équipe de l’aviateur solitaire a le plaisir de vous partager régulièrement. Très bonne journée de la part de l’Aviateur Solitaire et à très bientôt !

 


La newsletter du pilote !