Histoire de la Robe à Pois

Histoire de la Robe à Pois

De nos jours, lorsque l’on voit des pois, on compare aisément cela à un motif joyeux. Il est très souvent représenté sur les jouets de nos enfants et sur les vêtements vintage comme des robes à pois. Est-ce un motif récent, est-ce un motif qui vient du XIXè siècle ? Ce dont il est sûr est que la robe à pois a une histoire très intéressante.

La connotation « joyeuse » des pois n’est pas par exemple l’idée au départ de la représentation de ce motif. Si l’on remonte à l’Europe médiévale, ce motif était à l’origine considéré comme très désagréable et représentait la maladie et l’impureté. D’autre part, si nous voyageons hors Europe, les points sont considérables comme des symboles de la virilité masculine et de la magie. Curieux non ?

Ceci nous amène à nous demander comment ce motif d’origine tabou est devenu fondamental pour certains bikinis très provocateurs.

Les points dans l’Europe Médiévale

En Europe, pendant le Moyen-Age, le port du tissu à pois était réellement considéré comme tabou. Le fait étant que la technologie permettant de créer des pois uniformément et espacés à équidistance n’était pas encore présent.  Les pois étaient alors inégalement espacés et cela rendait un vêtement vulgaire et mal fait.

Dans une époque très touchée par les maladies à éruption cutanées, ces points les rappelaient beaucoup. On pense à la variole, la peste bubonique ou encore la lèpre. Elles étaient si répandues que ce motif rappelait sans cesse ces maladies qui décimèrent chacune leur tour les populations et cette association négative avec le tissu tacheté s'est poursuivie tout au long de la Renaissance.

Hors Europe, on compare le pois à la virilité et à la magie.

D’une part la maladie, d’autre part, des points bien plus positifs que l’on retrouvait dans les cultures non occidentales. Ce motif à pois que l’on retrouvait dans les hauts en grande majorité représentait la magie et la puissance masculine. D’innombrables traditions africaines présentent divers types de points de tailles et à couleurs très variées que l’on retrouve dans l’art et avec les costumes.

Si le costume était marqué par de plus petits pois, cela véhiculait un individu ou un objet magique. Prenons l’exemple du peuple d’Afrique occidentale Lega. Il pratique un rite de passage dans lequel un jeune homme est peint avec des points blancs sur tout son corps. Il doit frapper une porte à pois encore une fois jusqu’à ce que celle-ci s’ouvre. D’autre part, dans les motifs bouddhistes, hindous ou islamiques, on peut retrouver à nouveau le pois.

Les motifs à pois et la polka au XIXe siècle

Les premiers motifs dits à pois n’étaient pas nommés ainsi à leur origine. Ils portaient de nombreux noms différents. 3 manières : Les points sur le tulle s'appelaient Dotted-Swiss, les Français avaient quinconce pour les points sur un dé, et les Allemands avaient Thalertupfen pour la pièce de Thaler. En espagnol, les points sont appelés lunares ce qui signifie petite lunes.

Par la suite, on nomma le motif par « polka dot » qui vient de l’engouement pour la danse de la polka au XIXè siècle dans l’Europe. Certains diraient que polka est utilisé car fait référence à la pulka tchèque qui nous propose des petits pas de danse. D’autres diraient que cela se réfère à une femme polonaise particulière.

Le motif change alors de sens et indique alors la danse joyeuse et la légèreté de la danse, cette danse dont les européens étaient fous. Le terme "points de polka", qui désigne un tissu tacheté, est apparu pour la première fois en 1857 dans le Godey's Lady's Book, un magazine féminin de l'époque basé à Philadelphie, ce qui nous amène aux Etats-Unis

L’histoire du pois aux Etats-Unis

L’histoire du développement du pois aux Etats-Unis a commencé en 1926, lorsque Miss America fut photographiée en maillot de bain à pois. Le développement fut extraordinaire. Peu après, en 1928, la splendide Minnie Mouse porte une robe rouge à pois et un nœud qui lui est assorti. Disney étant influenceur à cette époque, c’est une des conséquences du fait que dans les années 1930, les robes à pois apparaissent dans les magasins. Le tissu fut pincé par des rubans, et accentué par des nœuds comme Minnie Mouse. En 1940, un autre épisode vient accentuer l’effet de ce motif. La mélodie de la ballade « Polka Dots and Moonbeams » de Sinatra a amené l’âge d’or du pois aux Etats-Unis. Los Angeles Times affirma « Vous pouvez signer votre vie de styliste sur la ligne à pois, et vous ne le regretterez jamais ».

C’est le lancement de la robe à pois. Les célèbres robes des années 1950 qui sont de nos jours des robes vintages très portées car magnifiques. Le point de polka devint sensationnel et Christian Dior lança sa collection « New Look » de robes à sablier, dont une multitude de modèles étaient ornés de points. Après la Seconde Guerre mondiale, il y eut une volonté de rendre les femmes à nouveau extravagantes, romantiques de la part de Dior. Hollywood a ainsi suivi le mouvement féminin et le développement de la robe à pois durant les années 1950 était impressionnant grâce aux actrices comme les célèbres Elizabeth Taylor, Lucille Ball ou encore Marilyn Monroe.

En effet, on se souvient qu’en 1951, Marilyn Monroe fut photographiée avec un bikini à pois. Neuf ans plus tard, il y eut une chanson tout à fait mémorable de Brian Hyland : « Itsy Bitsy Teenie Weenie Polka Dot Bikini » qui remis de nouveau la polka à pois à la mode. Ensuite, pendant les années 1960, Yayoi Kusama s’est fait connaître par la multitude de points qui recouvraient ses peintures. Il peint un jour son corps d’un point en disant faire partie de l’unité de l’univers. Ses peintures représentaient selon lui le fait que notre terre n’était qu’un point de polka parmi de millions d’autres.